Guingamp En ville, le blockhaus oublié livre ses secrets

CÔTES-D'ARMOR - L'imposant et mystérieux blockhaus datant de la Seconde Guerre mondiale se situe du côté du boulevard de la Marne, à Guingamp. Son histoire est méconnue.

26/08/2016 à 11:39 par fanchlepivert

Le blockhaus de la rue André-Lorgeré, de type Regelbau 618 pour les connaisseurs. En partie enterré, il a une emprise au sol de 260 m2. Sa solide structure et sa présence dans un quartier résidentiel n'ont pas permis sa destruction après la guerre. Aujourd'hui, les accès sont condamnés.
Le blockhaus de la rue André-Lorgeré, à Guingamp, de type Regelbau 618 pour les connaisseurs. Il a une surface au sol de 260 m2. Aujourd'hui, les accès à l'intérieur sont condamnés.

Entre la gare et le boulevard de la Marne, en pleine ville de Guingamp, dans les Côtes-d’Armor, ce blockhaus de la Seconde Guerre mondiale étonne par sa présence. Il suscite aussi des interrogations.

1 110 m3 de béton, 56,5 tonnes d’acier. 20,80 mètres de long sur 13,80 mètres de large… Des mensurations colossales, pourtant beaucoup de Guingampais ignorent l’existence de ce blockhaus.

Sous l’occupation allemande

Il se situe rue André-Lorgeré. A la vue de tous, mais dans une impasse. Ce qui explique qu’il soit peu connu. Son histoire l’est encore moins. Il avait pourtant une importance stratégique. Retour en arrière.

Nous sommes sous l’Occupation, au début des années 40. Les Allemands réquisitionnent immeubles et bâtiments pour se loger et organiser leur mainmise sur le territoire. Au plus fort de la présence de la Wehrmacht, la ville comptera près de 2 000 soldats et officiers.

Dans la propriété Riou

Ils sont installés à la caserne de la Tour d’Auvergne, au lycée Notre-Dame, dans le quartier de Montbareil… Mais aussi du côté de la gare. Ils y fixent leur kommandantur, où sont regroupés les services de commandement.

Antoine Riou, devant le blockhaus. Entre ses mains, un plan datant de 1955 qui prévoyait la réalisation d'un lotissement par la ville de Guingamp. Il ne sera jamais réalisé.

A LIRE AUSSI > “Gamin, je jouais dans ce blockhaus”

A Guingamp, il s’agissait précisément d’une kreiskommandantur qui était chargée de l’administration au niveau de l’arrondissement. Comme dans chaque sous-préfecture de la France occupée.

La kommandantur guingampaise occupe deux bâtiments : l’actuelle agence du Crédit Agricole et la propriété Riou, boulevard Clemenceau. Dans cet hôtel particulier, un peu à l’écart de la route, construit vers 1885 par Yves Riou, député-maire de la ville. Le blockhaus en question a été bâti dans le parc.

Sur la ligne Brest-Berlin

Mais à quoi servait-il ? Sa vocation défensive semble exclue, puisqu’il n’est mentionné à aucun moment dans les récits des libérateurs de la ville le 7 août 1944. Un document sur l’histoire du génie militaire allemand et les blockhaus nous éclaire davantage.

A LIRE AUSSI > Pourquoi le blockhaus n’a pas été détruit après la guerre

L’édifice guingampais, un Regelbau 618, abritait en fait un important poste de communication (radio, téléphone, télex) sur la ligne Brest-Berlin. Un site stratégiquement important donc, ce qui explique ses impressionnantes mensurations.

Un deuxième blockhaus

Ce blockhaus principal était d’ailleurs protégé par deux autres, plus petits, à proximité. Ils ont été détruits après la guerre pour permettre la construction des immeubles actuels.

Un peu plus loin, de l’autre côté du boulevard de la Marne, dans le parking situé à l’arrière du Crédit Agricole, il existe un autre blockhaus. Masqué par la végétation, on devine sa silhouette aujourd’hui encore.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

22200 Guingamp

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Résultats sportifs de votre région
Go

Guingamp - Jeudi 30 mars 2017

Guingamp
Jeu
30 / 03
18°/10°
vent 28km/h humidité 85%
Ven15°-10°
Sam12°-8°
Dim14°-7°
Lun16°-5°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter