Guingamp Après les attentats de Paris : 35 gendarmes contrôlent les voitures sur la RN12 entre Guingamp et Lannion

Imposante opération de gendarmerie, ce jeudi 26 novembre, au niveau du rond-point de Kernilien, sur la RN12 entre Guingamp et Lannion, dans le cadre de l'état d'urgence.

27/11/2015 à 11:14 par llefur

IMG_9368.JPG

Grosse opération de gendarmerie, ce jeudi 26 novembre, au niveau du rond-point de Kernilien, sur la RN12 entre Guingamp et Lannion. Dans le cadre de l’état d’urgence décrété par le chef d’Etat, suite aux attentats de Paris, les forces de l’ordre ont contrôlé plusieurs dizaines de voitures à la recherche d’éventuels “comportements à risques”.

Parmi les 35 gendarmes mobilisés, on comptait 20 militaires de la compagnie de Guingamp et 15 membres de l’escadron départemental de sécurité routière. Ils intervenaient entre 15h et 17h sur réquisition du procureur, une disposition qui leur permettait de contrôler l’identité des personnes à bord des véhicules, mais aussi de pouvoir faire ouvrir les coffres et boites à gants, notamment.

A LIRE AUSSI : “Une trentaine de personnes en lien avec l’islam radical” en Côtes-d’Armor d’après le préfet

Evidemment tous les véhicules n’étaient pas contrôlés un à un, étant donné l’importance du flux de circulation, mais les gendarmes ciblaient certains d’entre-eux selon leurs observations sur le terrain, les camionnettes en particulier.

En amont sur la RN12, une voiture de gendarmerie équipée d’un lecteur automatique de plaques, lisait et contrôlait en temps réel les immatriculations des voitures pour relever une éventuelle anomalie, “un véhicule volé par exemple”. L’objectif des forces de l’ordre, également affiché par le sous-préfet présent sur place : “montrer la présence des gendarmes et donner un sentiment de sécurité. Notre visibilité est importante et la population comprend très bien notre démarche”. Une démonstration de force, mais aussi très clairement “une recherche d’armes éventuelles ou de tout ce qui est susceptible d’être lié au terrorisme”. Tous les militaires portaient un gilet pare-balle dans le cadre de cette opération et possédaient “des armes d’appui qui ne sortent pas habituellement”.

Bilan de l’opération :

  • 87 véhicules contrôlés
  • 78 personnes passées au fichier des personnes recherchées
  • 49 véhicules passés au fichier des véhicules volés
  • 11 dépistages du taux d’alcoolémies : tous négatifs
  • Plus de 1600 hits du système LAPI : Lecture automatique des plaques d’immatriculation
  • 32 ouvertures de coffres
00000 Guingamp

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image